Une réserve de Biosphère en Dordogne

 
 
Le bassin de la rivière Dordogne : réserve de biosphère

La Réserve de biosphère du bassin de la Dordogne est structurée autour de la rivière Dordogne et de son réseau hydrographique. Elle a été classé en juillet 2012.

Les réserves de biosphère sont des aires portant sur des écosystèmes terrestres ou marins qui visent à promouvoir des solutions pour favoriser la conservation de la biodiversité avec sa gestion durable. Elles sont reconnues sur le plan international, proposées par les gouvernements nationaux et restent sous la seule souveraineté de l'État sur le territoire duquel elles sont situées.

Les réserves de biosphère doivent remplir trois fonctions majeures :
• Conservation des paysages, des écosystèmes, des espèces et des gènes;
• Développement économique et humain respectueux des particularités socioculturelles et environnementale;
• Animation logistique pour la recherche, la surveillance, l'éducation et l'échange d'information concernant les questions locales, nationales et mondiales de conservation et de développement.

Le projet le classement du bassin de la Dordogne a été porté par l’EPTB EPIDOR. Le classement de l’UNESCOUnited nations educational, scientific and cultural organisation Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture constitue une reconnaissance de ce territoire comme exemplaire et d’intérêt majeur à l’échelle mondiale.

D’une grande biodiversité (faune, flore) il constitue un patrimoine environnemental remarquable. La richesse des milieux offrent des habitats de grande qualité (dont huit sont classés prioritaires par le réseau européen Natura 2000) à de nombreuses espèces, rares ou menacées. Au fil du temps, l’organisation des sociétés a façonné le paysage, comme le patrimoine naturel et culturel de ce territoire.

C’est la réserve la plus vaste de France avec une surface totale de 23 870 km², la deuxième d’Europe et la 1ère au monde à englober un bassin versant dans son intégralité.
La rivière Dordogne a été désignée par l’UNESCO aire centrale du dispositif. Ainsi, les diverses actions doivent assurer la protection des écosystèmes et des espèces que la rivière abrite. L’idée est de permettre les activités humaines en lien avec la rivière tout en s’assurant qu’elles s’exercent dans le respect des équilibres naturels et d’un environnement préservé.

Vous trouverez des informations plus complètes sur ce lien .