Discours 2013

Inauguration du belvédère de l'église Sainte-Marie - Sarlat

 
 

22 juin 2013

Je suis heureux d’être à vos côtés, M. le Ministre, pour l’inauguration du belvédère de Sainte-Marie.

Je veux donc d’abord vous remercier pour cette invitation qui va me permettre dans quelques instants de découvrir et d’admirer l’intérieur du clocher de l’église Sainte-Marie, mais aussi de bénéficier d’une vue imprenable sur tout le secteur sauvegardé et sur les toits de lauze si caractéristiques du Périgord noir.

Ma venue me permet aussi de faire connaissance avec M. Jean Nouvel dont je sais l’attachement à Sarlat.

J’avoue que la curiosité était aussi une raison plus personnelle de ma venue, puisque j’ai été intrigué, M. le Ministre et M. Nouvel, par vos commentaires sur cet aménagement de l’église Sainte-Marie.

J’ai ainsi lu dans les documents que Jean Nouvel disait :

« Bien plus qu’une simple réhabilitation, il s’agit en fait d’une véritable mutation en espace public de ce qui n’était plus depuis longtemps une église, malgré les apparence. »

Vous rajoutiez, M. le Ministre : « Est-ce une réhabilitation, une renaissance, une mutation ? Les mots sont réducteurs. Il faut voir pour comprendre. »

Alors, je suis venu et j’ai compris certaines choses.

J’ai d’abord compris, M. le Ministre, que vous aviez voulu sauver l’ancienne église paroissiale de l’oubli et que vous aviez décidé de sa réhabilitation en espace culturel et en marché couvert dans le prolongement de la place Boissarie. Vous installiez ainsi le bâtiment au cœur de la vie économique locale.

J’ai aussi compris pourquoi Jean Nouvel à qui vous aviez confié ce projet avait décidé de faire reposer cette transformation sur la sobriété, le dépouillement et le contraste entre l’opacité et la lumière, pour lier la modernité à l’histoire.

J’ai enfin compris que le défi avait été gagné, puisque ce monument est devenu à la fois un marché permanent, un espace culturel et un monument touristique incontournable avec le belvédère.

L’histoire de Sarlat est exceptionnelle, mais la cité ne se fige pas dans le temps, vous nous le prouvez encore aujourd’hui.

Ses atouts, je pense à l’histoire, la culture, la gastronomie, l’architecture, sont sources d’inspiration tout au long de l’année.

La ville est attrayante, la ville est magique, la ville est passionnante. Et elle le devient encore plus grâce à votre œuvre, M. Nouvel et M. le Ministre.

Je voulais vous en remercier et vous en féliciter.