Discours 2013

30 novembre 2013 - Inauguration des travaux du bourg de Montfort et de l’église de Vitrac

 
 
seul le prononcé fait foi

Je suis très heureux d’être présent aujourd’hui à VITRAC à l’occasion de cette inauguration des travaux d’aménagement du village de Montfort et de restauration de l’église.

 Je vous remercie, M. le Maire, d’avoir bien voulu m’associer à cette manifestation qui me permet de découvrir ces aménagements réalisés dans votre commune au titre du programme des sites majeurs d’Aquitaine.

 Il y a un peu moins de deux ans, je signais à CASTELNAUD LA CHAPELLE la convention « sites majeurs d’Aquitaine » du triangle d’or de la vallée de la Dordogne au profit de sept communes, dont VITRAC, retenues dans le cadre de cette labellisation.

 Je rappelle que pour appartenir à ce réseau, il faut non seulement que l’ensemble architectural soit classé ou inscrit au titre des monuments historiques, mais il faut aussi s’engager dans sa mise en valeur et faire en sorte que le site soit un vecteur de développement touristique et donc économique.

 Ici à VITRAC, nous venons de le constater lors de la visite, l’ambitieux projet que vous avez concrétisé au village de Montfort répond parfaitement à ces objectifs.

 Le cadre exceptionnel de la commune nécessitait d’entreprendre ces travaux importants et je veux vous féliciter, M. le Maire, pour cette réalisation qui préserve le site et met en valeur son potentiel touristique.

 Notre département dispose, nous en avons conscience, d’un patrimoine riche et connu qui en fait un haut lieu du tourisme, tourisme qui, je le rappelle, représente 22% de son économie.

 Le patrimoine est une passion française et un secteur d’excellence. C’est d’autant plus vrai en Périgord.

 En ma qualité de représentant de l’Etat, je suis très attaché à mettre en œuvre cette politique de préservation et de promotion du patrimoine, en lien étroit avec les collectivités.

 Les travaux que vous avez réalisés sont longs et coûteux, mais ils sont indispensables.

 Je connais les difficultés de nos communes rurales pour monter les dossiers et obtenir les financements nécessaires dans un contexte budgétaire contraint qu’il nous appartient tous d’assumer.

 C’est le rôle de l’Etat de les y aider, comme cela a été fait à VITRAC. C’est pour cette raison que j’ai engagé l’Etat dans la signature de cette convention.

 M. le Maire, pour conclure, je reprendrai l’association que vous avez faite du passé, du présent et de l’avenir. Car c’est bien la valorisation des vestiges du passé qui constitue notre patrimoine d’aujourd’hui et conditionne notre engagement dans le développement territorial de demain.

 Soyez assurés de mon attention et de mon engagement à vos côtés à chaque fois que vous en aurez besoin, tant je souhaite qu’aux côtés des maires, nous restions mobilisés, déterminés et soudés pour surmonter les difficultés et assurer la prospérité de notre département