Discours 2013

30 novembre 2013 - Inauguration des travaux d’aménagement de la traverse du bourg et du parvis de l’église à La Chapelle Montabourlet

 
 

Seul le prononcé fait foi

Je suis très heureux d’être présent à la Chapelle-Montabourlet à l’occasion de cette inauguration des travaux d’aménagement de la traverse du bourg et du parvis de l’église.

Je vous remercie, M. le Maire, de m’avoir associé à cet évènement qui me permet de découvrir le nouveau cadre de votre commune. Nous avons vu, au cours de la visite, des aménagements réussis. La concrétisation rapide de ce projet débuté en janvier 2013 et achevé en juin dernier témoigne, M. le Maire, de votre volonté de sécuriser et d’embellir votre commune.

En présentant ce dossier, vous aviez insisté sur la fréquentation, souvent à des vitesses importantes, de la départementale 99 au sein du bourg. Cette décision de mettre en place des plateaux surélevés et de construire des trottoirs était donc nécessaire. C’est pour cela que l’Etat vous a accompagné dans cette réalisation, aux côtés du Conseil général.

Les nombreux travaux de ce type dans notre département s’inscrivent dans une politique d’aménagement qui dynamise les petites communes et met en valeur le cachet des centre-bourgs. C’est très important pour un département touristique comme le nôtre d’avoir cette cohérence générale.
La préservation du cadre de vie permet aussi de répondre aux besoins quotidiens de nos concitoyens et de s’engager en faveur de l’égalité des territoires. C’est le sens du programme en faveur des territoires ruraux annoncé par le Premier Ministre lors du Congrès des Maires. Je cite ainsi le dispositif de contrats de bourg qui permettra à l’Etat en 2014 d’aider les plus petites collectivités à monter leurs projets et de mobiliser les crédits nécessaires à leur réalisation.

Je pense aussi à l’association des maires dans la négociation du prochain contrat de plan Etat-Région. Le Premier Ministre souhaite que tous les échelons, de la commune à la région, s’impliquent dans la définition des priorités pour la période 2014-2020 : c’est la condition de la solidarité territoriale.
Je rappelle enfin cette possibilité importante pour les communes d’accéder à l’enveloppe de 20 milliards d’euros mise en place par la Caisse des dépôts et consignations pour leurs investissements de long terme, avec cette décision de suppression de l’obligation de cofinancement pour les projets  inférieurs à 1 million d’euros (à noter qu’il s’agit de prêts de 20 à 40 ans à un taux de 2,25%).

Toutes ces mesures vont dans le sens d’un accompagnement renforcé de ce pivot de la vie en collectivité qu’est la commune, malgré les contraintes
budgétaires qui s’imposent à nous tous.

Je vous félicite, M. le Maire, de vous être engagé sans attendre dans cette dynamique, avec la volonté de faire de nos territoires de proximité les premiers acteurs de l’action publique, dans un cadre intercommunal rénové et plus ambitieux.

Soyez assuré de mon attention et de mon engagement à vos côtés à chaque fois que vous en aurez besoin.