Discours 2013

20 septembre 2013 - Inauguration du centre de valorisation des déchets industriels mis en service par la SITA

 
 
20 septembre 2013 - Inauguration du centre de valorisation des déchets industriels mis en service par la SITA

Seul le prononcé fait foi

C’est avec beaucoup de plaisir que je me joins à vous pour inaugurer ce centre de valorisation des déchets d’entreprises, construit par la SITA au cœur de cette zone industrielle de Boulazac, dont on connait le dynamisme.

Le sujet de la gestion des déchets est important au plan national et en Dordogne.

Dans notre département, ce sont 226 000 tonnes de déchets qui sont collectées chaque année. La moitié de ces déchets finissent enfouis dans les installations de stockage des déchets non dangereux de Saint-Laurent et de Milhac.

Pour diminuer ce pourcentage, le plan départemental a consacré le développement de nouvelles filières, telles la filière pour les plastiques, la filière pour les bois issus des déchèteries, la filière pour les bio-déchets issus de la restauration collective.

Ces filières doivent bien sûr pouvoir s’appuyer sur des plate-forme dédiées et spécialisées, comme celle que nous inaugurons ici. Il nous fallait cette structure de réception et de valorisation des déchets des entreprises.

Le développement de ces filières passe aussi bien sûr par le tri et le recyclage et donc par l’éducation de tous à l’acquisition de ces actes réflexes.

Je sais, M. le Maire de Boulazac, que vous envisagez de faire une structure de sensibilisation à ces enjeux.

Ces questions environnementales sont une priorité gouvernementale.

Le Grenelle de l’environnement de 2007 avait permis de mobiliser tous les partenaires sur la thématique des déchets et de la consommation durable.

Le plan 2009-2012 avait pour ambition de faire de la France l’un des piliers de la prévention et du recyclage en Europe.

Malgré les efforts de chacun et le vote de deux lois très importantes, le Grenelle de l’environnement a atteint ses limites : certains engagements ont été traduits dans les faits, d’autres ont été oubliés et les moyens financiers n’ont pas toujours été à la hauteur des objectifs annoncés.

L’ambition initiale a été perdue de vue au fil du temps et souvent, l’économie a été opposée à l’écologie.

Le Président de la République a donc souhaité faire autrement pour mettre en œuvre la nécessaire transition écologique. Il a mis en place une conférence environnementale qui se tient chaque année en associant tous les territoires : il s’agit en effet de mesurer les progrès réalisés et d’ajuster les moyens aux objectifs au plus près du terrain.

La première conférence s’est tenue en, septembre 2012, la seconde a lieu aujourd’hui.

La filière du recyclage qui est en pleine croissance et en pleine évolution a un rôle stratégique à jouer pour atteindre nos objectifs.

En France, elle représente 2150 entreprises, 33000 emplois et 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

En Aquitaine, ce sont plus de 100 entreprises, 1900 emplois et 1 milliard de chiffre d’affaires.

Filiale de Suez, SITA se positionne avec force dans cette filière avec des solutions de valorisation  matière, biologique et énergétique.

Cette structure départementale de 4000 m2 va permettre d’optimiser la gestion de la collecte auprès des entreprises, de réduire le nombre de déplacements et de diminuer le coût de la valorisation des déchets.

Je veux saluer votre investissement, M. le Directeur général de SITA sud-ouest, et les efforts d’intégration environnementale que vous avez consentis sur ce site : je pense à l’intégration paysagère et à l’insonorisation grâce à la couverture du bâtiment.

Vous avez parlé avec humour de la réglementation des fouilles archéologiques qui ont permis de parfaire notre connaissance des chasseurs solutréens installés sur ces lieux il y’a 20 000 ans.

Vous avez bien compris, M. le Directeur général, qu’au pays de l’Homme, cela ne nous est pas indifférent.

Encore bravo pour cette réalisation exemplaire.