Discours 2013

19 octobre 2013 - Inauguration de la Maison de la Châtaigne à Villefranche du Périgord

 
 

Seul le prononcé fait foi.

Je suis très heureux d’avoir été convié à cette inauguration de la Maison de la Châtaigne de Villefranche-du-Périgord. C’est toujours un plaisir de venir ici dans ce magnifique cadre du Pays du Périgord noir, particulièrement dans cette bastide du XIIIème siècle qui fait de votre commune la « Capitale » du cèpe et de la châtaigne.

Je veux tout d’abord vous remercier, Monsieur le Maire et Monsieur le président de la communauté de communes, pour votre invitation à me joindre à vous pour inaugurer ce bâtiment structurant du développement économique de votre territoire et qui représente aussi la concrétisation d’un ambitieux projet touristique.

Cette belle réalisation rappelle l’importance de la filière « châtaigne » dans notre département : la Dordogne se place en effet au premier rang des producteurs de châtaignes dans le Sud-Ouest. Elle est le deuxième bassin national de production derrière l’Ardèche. Nous pouvons en être fiers.

Au même titre que la truffe, la noix ou le foie gras, la châtaigne est ici la vitrine du Périgord Noir. Une telle réalisation permet donc de mettre en valeur ce fruit si représentatif de la richesse agroalimentaire du terroir périgordin et d’asseoir la bonne réputation, certes déjà bien acquise, des produits et de la gastronomie de la Dordogne.

Cette Maison de la Châtaigne répond à un double enjeu pour le Périgord noir 

D’une part, un enjeu touristique :

 Ce nouvel espace dédié à la valorisation de la filière châtaigne contribuera, j’en suis sûr, à renforcer l’attractivité touristique de la région.

Afin de capter l’attention des touristes et mettre en valeur notre terroir et les produits qui en sont issus, vous avez rentabilisé toute la surface disponible de ce nouveau bâtiment et l’avez mis aux normes de sécurité pour le rendre accessible au plus grand nombre.

Je rappelle que le tourisme est une des principales activités du département. Il représente près de 22 % de son économie. Près d’un emploi sur deux est lié au tourisme en Dordogne. Le Périgord Noir est un secteur privilégié par les touristes de la Dordogne, car il y héberge près de 70% d’entre eux.

Cette Maison de la Châtaigne, je l’ai constaté en la visitant, dispose donc de tous les atouts pour favoriser cette logique de développement du tourisme : elle aiguise la curiosité, fournit des informations utiles et nous met même en appétit avec la salle de dégustation.

Je trouve particulièrement judicieuse cette implantation, au sein d’une même structure, de l’Office de tourisme du Pays du châtaignier et de la maison du châtaignier. Cela permet à l’établissement d’être un point d’entrée des visiteurs venus découvrir votre terroir et d’être un socle de promotion des valeurs qui vous sont chères : qualité des produits, défense de l’artisanat et reconnaissance d’une région.

Enfin, sur le plan culturel, la Maison de la Châtaigne dynamise l’identité du territoire et met en valeur le courage et le dévouement des acteurs de la filière, qu’ils soient artisans, commerçants ou arboriculteurs. C’est là tout un secteur d’activité, avec ses mœurs, ses usages et ses pratiques, qui est célébré.

D’autre part, cette Maison de la Châtaigne répond à un enjeu économique :

Elle s’intègre dans un programme plus large qui est celui du Pôle d’Excellence Rurale (PER) « CASTANEA Périgord » labellisé fin novembre 2010.

Ce PER s’inscrit dans une démarche de développement du territoire et, à ce titre, il a de multiples impacts sur le développement économique de votre secteur.

Grâce à la rationalisation des pratiques de culture, le développement de nouvelles variétés et la valorisation des savoir-faire associés à la volonté de « faire-savoir », les dynamiques qui se construisent dans le cadre du PER verront l’augmentation de la production, sans négliger pour autant la qualité du produit, et le développement des ventes.

Ce pôle d’excellence rurale représente également un atout en terme d’emploi, car, sur l’ensemble de ses opérations (pour mémoire 11 opérations, la Maison de la Châtaigne est la 10ème opération), il doit permettre de consolider, voire de dynamiser la masse salariale investie dans le secteur. Face à la situation de chômage à laquelle nous sommes confrontés en Dordogne, plus que jamais nous avons besoin de telle initiative en milieu rural. C’est dans cet esprit que ce pôle s’inscrit.   

Cette réalisation entre bien dans les priorités de développement des territoires définies par le gouvernement. C’est pourquoi, l’Etat a souhaité vous accompagner financièrement dans sa réalisation.

Pour conclure, je tiens à saluer le travail accompli dans la réhabilitation de ce bâtiment, l’architecture ergonomique et l’utilisation des espaces. Je tiens aussi à vous féliciter pour votre volonté de renforcer l’attractivité touristique et économique de votre pays du Châtaignier. C’est un engagement responsable qui vous honore et je vous en félicite.