Piégeage aux abords des nappes d'eau : attention aux loutres et aux visons d'Europe.

 
 
Réglementation du piégeage à proximité des nappes d'eau.

Loutre (image libre de droits)

Le département de la Dordogne possède dans sa faune sauvage locale deux espèces à enjeu patrimonial fort : la loutre et le vison d'Europe. Cela implique des dispositions particulières quant à la régulation des espèces "nuisibles".

Afin de permettre la régulation de certaines espèces classées et dites "nuisibles", il est possible d’effectuer du piégeage. La réglementation en la matière est très précise concernant les types de piège pouvant être utilisés, les périodes possibles, les lieux etc.…

Or, le département de la Dordogne héberge sur son territoire deux espèces qui font l’objet d’une grande attention :
- La loutre : celle-ci avait pratiquement disparue des abords des cours d’eau périgordins. Actuellement, elle est bel et bien de retour et colonise à nouveau l’ensemble du département.
- Le vison d’Europe :  sur l’ensemble du territoire national, il ne reste que très peu d’individus. Un des derniers refuges de cette espèce se situe en région Aquitaine, dont une partie de la population est encore présente en Dordogne. Elle fait l’objet d’un Plan National d’Action. Ainsi, certaines mesures sont prises pour sauvegarder ces populations résiduelles.

La présence de ces deux espèces sur le département entraîne la mise en œuvre d’une législation locale particulière concernant l’encadrement de l’activité de piégeage.

Pour ce faire, deux arrêtés préfectoraux fixent des mesures et une procédure visant à la protection de ces deux espèces :

> Arrêté fixant la liste des experts pour la reconnaissance de certains mustélidés - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,42 Mb

> Arrêté fixant les secteurs où il y a présence de loutre - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,29 Mb